Les cheveux

Au fil des siècles, les cheveux ont conservé une importance à la fois esthétique et psychologique, ce qui est encore vrai de nos jours.

Même si, comme les poils du corps, les cheveux n'ont plus aucun rôle protecteur contre la chaleur et le froid comme c'était le cas pour nos aïeuls du néolithique, de mémoire d’homme, aucune culture n'est restée indifférente face aux problèmes capillaires.

Les cheveux : de quoi s'agit-il ?

Comme les autres poils corporels, les cheveux sont issus du follicule pileux. Ces derniers sont répartis sur toute la surface cutanée ; il n'y a que sur la paume des mains, sous la plante des pieds et sur d'autres petites zones comme les lèvres - à savoir les « semi-muqueuses » - que nous n'en avons pas.

Les follicules du cuir chevelu sont à l’origine des cheveux - gros et pigmentés - qui s’appellent en jargon technique poils terminaux, pour se distinguer des poils velus, fins et presque invisibles, qui recouvrent d'autres parties du corps.

Les cheveux : anatomie et physiologie

Un cheveu est composé en fait d’une partie extérieure visible qui pointe du cuir chevelu - la tige -  et d’une partie intérieure, le follicule pileux.

Le follicule pileux est une introflexion de l’épiderme, c'est-à-dire une espèce de « poche » dans l'épaisseur de la peau qui comprend différentes couches (gaines). Il s'enfonce dans la peau jusqu'au derme selon une certaine inclinaison ; c'est pour cela que les poils ne poussent généralement pas droits, mais légèrement inclinés.

Une glande sébacée et un petit muscle sont annexés à chaque follicule pileux. La première produit le sébum, une sécrétion grasse qui lubrifie le poil ; le second – appelé muscle pilo-moteur - est responsable de la « chair de poule ».

La partie inférieure du follicule pileux, légèrement élargie, est appelée bulbe pileux et comprend la matrice germinale et la papille dermique.

Le rôle de la matrice germinale est de garantir la naissance et la croissance du cheveu, sa coloration et ses caractéristiques structurales. En se multipliant, les cellules de la matrice poussent vers le haut à l'intérieur du follicule et, au fur et à mesure qu'elles s'enrichissent de kératine, elles donnent lieu à la formation de la tige.

La papille dermique est une structure riche en vaisseaux sanguins qui fournit les éléments indispensables à l’activité du bulbe.

La tige a une forme cylindrique et elle est formée de trois couches appelées, respectivement, de l'extérieur vers l'intérieur : cuticule, cortex et moelle.

La couleur du cheveu est due aux pigments que produisent des mélanocytes se trouvant dans le bulbe pileux. Les mélanocytes cèdent les pigments aux cellules qui « construisent » la tige, qui prend donc sa couleur caractéristique au fur et à mesure qu'elle avance le long du follicule. Les pigments se concentrent dans la couche intermédiaire de la tige, c'est-à-dire dans le cortex.

De quoi le cheveu est-il composé ?

A part l’eau, le cheveu est constitué de kératine, de minéraux, de pigments et d'une petite quantité de lipides.

La kératine est une protéine riche en soufre, car elle contient de grandes quantités d'acides aminés soufrés (cystéine et cystine). C'est grâce aux atomes de soufre que peuvent se former des liaisons chimiques très fortes entre les chaînes de kératine. Ce sont ces liaisons, appelées ponts disulfures, qui donnent aux ongles, aux poils et aux cheveux leur solidité et leur résistance.

Le processus de kératinisation des poils est régi par des facteurs génétiques, mais aussi par les hormones et les  vitamines.

Les minéraux du cheveu représentent un élément très important ; il existe d'ailleurs un lien direct entre la quantité de minéraux contenue dans le sang et celle que l’on retrouve dans les cheveux.

Les principaux minéraux sont : le fer, le magnésium, le cuivre et le zinc. Ce dernier notamment est indispensable à la bonne activité des cellules germinales de la matrice. En cas de carence de zinc, en effet, les cheveux s'affaiblissent et leur rythme de croissance ralentit.

Les pigments présents dans les cheveux sont les mélanines. L'eumélanine (pigment brun/noir) est majoritaire dans les cheveux foncés, alors que la phéomélanine (pigment jaune/orange) l'est dans les cheveux blonds ou roux.

Les lipides du cheveu (triglycérides, cires, phospholipides, cholestérol, squalène, acides gras libres) proviennent du sébum produit par la glande sébacée, annexée au follicule pileux.

Le cycle du cheveu

Pendant toute la vie d’une personne, les phases de croissance alternent dans chaque follicule pileux aux phases de repos. On parle de cycle du cheveu. Ce cycle dure en moyenne entre 2 et 7 ans. On estime donc que chaque follicule pileux produit environ 20 cheveux au cours de sa vie.

Ce cycle s’articule en trois phases :

  • une phase ANAGENE ou de croissance à proprement parler, pendant laquelle le cheveu s'allonge. C'est la phase la plus longue. Elle dure plusieurs années en moyenne.
    Chez l'homme, elle dure de 2 à 4 ans, contre 3 à 7 ans chez la femme. Chez les messieurs, les cheveux se renouvellent donc deux à trois fois plus vite que chez les dames. La croissance en longueur étant pratiquement identique pour les deux sexes, chez l'homme, les cheveux tombent donc à une longueur théorique de 30-35 cm environ, alors que ceux de la femme peuvent atteindre 100 à 120 cm. Cela explique pourquoi ces dernières ont généralement des cheveux plus longs que leurs homologues masculins.
  • une phase CATAGENE  ou de régression durant laquelle les fonctions vitales diminuent et la croissance s'arrête. Cette phase dure 2 à 3 semaines.
  • une phase TELOGENE  ou de repos durant laquelle les activités fonctionnelles cessent complètement, mais le cheveu est encore dans le follicule pileux ; il tombe principalement durant le shampoing et le coiffage. Cette phase, qui dure en moyenne 3 à 4 mois, marque le début d'un nouveau cycle.

Dans des conditions normales, chaque fois qu'un cheveu en phase télogène tombe, le follicule pileux en forme un nouveau en anagène ; la chute des cheveux est donc un phénomène naturel. De nombreux facteurs peuvent néanmoins provoquer une chute abondante et permanente, entraînant ainsi une raréfaction des cheveux et un cuir chevelu plus visible.

Pour en savoir plus, lisez l’article : La chute des cheveux : que faire quand elle est excessive ? 

 

 


Vous voulez en savoir plus ?

Posez une question à nos experts

Tous les produits BioNike des gammes TRIDERM, DEFENCE et PROXERA sont formulés pour réduire les risques d'intolérance et ils sont adaptés aux peaux sensibles. Ils sont en effet Nickel Tested, SANS conservateurs, SANS parfum, (ou avec du parfum exempt d'allergènes), SANS gluten, et réalisés avec des ingrédients rigoureusement sélectionnés et contrôlés.

Nous vous conseillons quand même de demander conseil à votre pharmacien ou à votre dermatologue.

Le saviez-vous ?

Le programme anti-chute IN&OUT DEFENCE KS™ est issu de la recherche BioNike en matière de lutte contre les principaux facteurs entraînant une perte excessive des cheveux ou leur raréfaction.

Nous avons mis au point, pour la phase IN, le complément alimentaire DEFENCE KS Tricosafe 100 ;  et, pour la phase OUT, DEFENCE KS Anti-hair loss Shampoo et DEFENCE KS Lotion Anti-chute, spécialement formulée pour l’homme et pour la femme.